• Wendy

Empêcheuse de tourner en rond pour vous éviter de tourner chèvre

Bonjour à toutes et à tous, je suis heureuse de vous retrouver pour une nouvelle chronique pour avancer ensemble dans la direction de votre bonheur!

Une question pour vous aujourd’hui :

Est-ce que ça vous est déjà arrivé, lorsque quelqu’un vous fait un reproche, de vous sentir mal pendant plusieurs heures après (voir plusieurs jours!) tout en vous disant 50 000 fois que "c’est pas grave", que "vous ne devriez pas y accorder autant d’importance", tout ça mélangé à refaire la discussion dans votre tête à la recherche de la bonne réponse que vous auriez pu lui dire, et encore mélangé à « mais, en fait, il a raison j’suis vraiment nulle…! ».

Bref un méli mélo embrouillé de trucs pas cool qui vous tournent dans la tête et qui, en tout cas, vous font pas du bien du tout?

Ça vous est déjà arrivé ? En tout cas à moi, ça m'arrive! ça m'arrivait même souvent à un moment de ma vie.

Alors qu’en fait nous aimerions juste arrêter d’y penser et de nous en vouloir!

Je vois tout à fait ce que vous ressentez, ça nous arrive à tous : alors voici une nouvelle chronique pour vous : la chronique spéciale « les reproches qui tournent en boucle »

Pour faire un pas dans la direction de votre bonheur et sortir de votre moulinage de cerveau. Et pour faire ce pas, je vais d’abord, parce que j’adore les histoires utiles, vous raconter une histoire et juste après… on passe à l’action parce que vous le savez, le bonheur ça se travaille !


Il était une fois, souvent les bonnes histoires commencent par ça, il était une fois, un point noir enfermé dans une petite boite. Et quand on ouvrait cette petite boite, on le voyait, gros point noir dans sa petite boite. Il y prenait toute la place, impossible de mettre autre chose dans cette boite. J’ai bien essayé d’y mettre une étoile mais sans succès, pas assez de place pour cette belle chose pourtant si brillante ! alors j’ai essayé de mettre une plume mais là non plus ,malgré sa légèreté et sa finesse, elle ne rentrait pas , il n’y avait plus de place du tout. ET UN JOUR … j’ai décidé de prendre ce point noir et de le mettre… dans l’océan et là… devinez ce qui s’est passé?

Tout s’est remis en mouvement ! et c’est justement le moment pour nous de nous mettre en ACTION, car comme vous le savez, le bonheur ça se travaille (je me répète ,non?).

Cette histoire de point noir nous donne 3 actions à réaliser. Les voici! Faites votre marché !

La première action : mets ton point noir dans l’océan ! Concrètement ça veut dire quoi ?

Ça veut dire, prends un endroit que tu aimes bien, ton canapé ou même par terre, comme tu le souhaite, assieds toi confortablement et respire tranquillement. Respire profondément. Et nous allons ensemble élargir la boite dans ta tête et passer en mode océan !

Pour ça la méditation est un excellent outil. Dès que ça tourne trop dans notre tête, on s’assoit confortablement et on se concentre sur sa respiration pendant quelques minutes, sur l’inspiration et sur l’expiration. Et une fois que tu respires profondément ,tu peux imaginer dans la ciel de ta tête des nuages qui passent et qui ne font que passer justement : et à chaque nuage est accrochée l’une de tes pensées. Peut être le visage de la personne qui t’a fait des reproches qui passe sur un premier nuage, puis les mots qu’il a utilisés qui passent sur plusieurs autres nuages. Et la particularité à laquelle tu dois faire très attention et de laisser ces nuages faire leur boulot de nuage c'est à dire: passer sans s’arrêter. Comme tes pensées. Elles passent , elles sont là puis elles s’en vont. Tu peux aussi voir le nuage de ta réponse ou de ton absence de réponse passer dans le ciel mental de ta tête. Et si jamais l’un des nuages accrochent ton attention, parce que ça arrive, reconcentre toi sur ta respiration à ce moment un peu comme si tu permettais de remettre du vent dans les nuages par ta respiration et donc de les remettre en mouvement. L’important est de petit à petit te rendre compte que ta respiration est la seule vrai chose qui existe ici et maintenant et que la scène des reproches n’est qu’un nuage qui passe et qui fait déjà partie d’avant.

Ca c’est la première action. Mais on ne s’arrête pas là! Il en faut toujours plusieurs pour trouver celle qui marche le mieux ou celle qu'on a envie d’utiliser, une ou plusieurs d’ailleurs!

La deuxième action que je te propose pour arrêter de te maltraiter (car tourner en boucle des choses négatives dans sa tête c’est bien de la maltraitance de soi même, non?), c’est de regarder ce qu’il y a d’autre dans l’océan. Car l’océan c’est grand, c’est bien connu! Qu’y a-t-il eu d’autre dans ta journée? A part le moment du reproche, que s’est il passé d’autre? As-tu vu d’autres personnes, as-tu fait d’autres choses, as-tu mangé ou bu quelque chose? Quel temps a-t-il fait d’ailleurs? As-tu vu quelque chose qui t’a plu dans ta journée, as-tu entendu un son particulier ? Reviens sur chaque élément de ta journée pour juste constater que la journée est un ensemble d’éléments et qu’au final la dispute est un élément parmi d’autre. Oui elle a eu lieu, mais d’autre choses aussi . Elargie à nouveau ton champ de vision, ne laisse pas ton cerveau se focaliser sur un seul élément ; Tu peux même faire ce travail par écrit, c'est encore plus efficace.

Ça c’est la 2ème action !

Une 3ème ? pour la route ?

Alors, La 3ème je l’aime particulièrement, elle me sert dans plein de situations et particulièrement quand je focalise sur un point noir et que ça tourne sans arrêt. En gros la 3ème action c’est de faire sortir le point noir de la boite de ta tête: sors le de sa boite! Par exemple, écrit ce qui s’est passé, raconte ce qui s’est passé et ce que tu as ressenti. Tu peux dessiner aussi. Fais ce que tu veux pour le sortir de ta tête.. Car les idées, dans notre tête, ont beaucoup de puissance, elles paraissent beaucoup plus inquiétantes et envahissantes qu’à la lumière du jour, déposées sur un papier. Alors le but c’est de prendre un stylo et de les déposer. Les déposer à ta façon! Et Une fois à l’extérieur de ta tête, tu remarqueras qu’elles semble beaucoup plus petites, beaucoup moins fortes, moins énervantes. En fait elles reprennent juste une taille normale. Il n’y a plus de grossissement intérieur je dirais. Alors c’est vrai qu’elles restent parfois désagréables, c’est vrai, mais de taille normal donc il n’y a pas d’invasion. Et effectivement c’est bien l’objectif : c’est faire perdre sa puissance à ton point noir c’est-à-dire à ce qui s’est passé

Voici 3 pas dans la direction du bonheur ! 3 pas pour reprendre la main sur ton bonheur en cas de reproche qui tourne sans cesse et sape ton moral et retrouver un esprit libre et apaisé.

Et en prime n’oublions pas de nous rappeler un fondement du bonheur (j’peux pas m’en empêcher): on ne change pas la réalité de ce qui s’est passé mais on peut tout à fait changer notre façon de voir cette réalité et notre rapport à cette réalité. Et ça, ça change tout !

GARDEZ LE CAP ! et à bientôt


0 vue0 commentaire